12/11/2017

La châtelaine

 

Depuis mon enfance on m'a parlé d'un château
Et la châtelaine me disait souvent, comme il était beau
Mais le château était récits et souvenirs
Ses pierres aussi transparentes que sa mémoire.

La châtelaine maintenait tout de même
Les rituels de l'ancienne cour
Et tous ensembles, nous communions
Dans la Grande Cérémonie du Thé.

Tout sourire, nous échangions
Sur le sens de Tout Cela
Sur Ce Qu'il Est
Sur Ce Qu'il Sera.

Et le thé se déversait
Joyeusement et fumant
Dans un tourniquet de gosiers gobeurs
Tandis que l'on jouait des mains pour parler.

Mais le château n'est plus là
Il n'est plus là depuis longtemps
Et, à présent, la châtelaine n'est plus là non plus
Et le thé a cessé de couler.

L'Ancien Monde s'en va
Et ne subsistent que
Les souvenirs
Les émotions
Les chuchotements du passé.

Et tout le passé nous parle
La nuit, ou quand la nuit gagne le jour
Quand notre esprit divague
Quand notre esprit fatigue.

Et je vois le château
Et je vois la châtelaine
Et je vois le passé
Qui ne nous engloutira pas.


Adrien Faure

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.